Comment choisir un motoculteur

Le motoculteur est un appareil très utile qui permet de préparer la terre du jardin avant d’y réaliser des plantations. Tout comme la motobineuse, cet outil indispensable vous permet de retourner la terre beaucoup plus rapidement que si vous utilisiez une simple binette ou une bêche, et ce, sans trop vous fatiguer pour autant. Le choix d’un motoculteur dépend généralement de plusieurs paramètres dont la surface à travailler notamment, ainsi que les résultats escomptés.

Découvrez dans cet article, les différents critères pour bien choisir un motoculteur.

Quelle est l’utilité du motoculteur ? Et quelle est la différence avec la motobineuse ?

Avant d’arriver aux différents critères que vous devez considérer avant de choisir un motoculteur, il est important de savoir préalablement à quoi est-ce qu’il sert exactement, mais aussi de bien faire la différence avec la motobineuse.

Le rôle d’un motoculteur

Le motoculteur vous permet de bien labourer et émietter en profondeur la terre avant d’y planter par exemple, des légumes ou une pelouse. Grâce à cet outil, vous pouvez sarcler et biner  les plantes de votre jardin. Pour résumer, le motoculteur permet de désherber le sol et de limiter au maximum le processus d’évaporation de l’eau.

La différence entre une motobineuse et un motoculteur

Globalement, la motobineuse est un appareil plus ou moins léger et très facile à prendre en main. Très pratique, il est facile à transporter et à ranger dans la maison. La motobineuse remplit les mêmes fonctions que le motoculteur mais pas avec le même niveau de performance.

D’un point de vue descriptif, la motobineuse est équipée de fraises. Les fraises sont de sortes de roues constituées de griffes qui permettent de mélanger la terre. En pratique l’on distingue la motobineuse électrique qui fonctionne branchée à une prise de courant, et la motobineuse thermique ou à essence qui elle, fonctionne de manière autonome. Si le motoculteur et la motobineuse jouent le même rôle, il reste que le premier est bien plus puissant (moteurs typiques de 5 à 8 CV) et performant que la seconde.

En effet, le motoculteur thermique ou à essence permet le travail de la terre plus en profondeur et avec plus de précision sur des moyennes et très grandes surfaces. A la différence de la motobineuse, celui-ci est plutôt équipé de deux roues larges qui lui servent de support pour avancer. De plus, le motoculteur est très souvent équipé d’autres instruments de travail comme les socs de charrue, les outils de coupe ou de tonte.

Toujours dans ce sens, le motoculteur est plus lourd et plus difficile à manipuler que la motobineuse, et il comporte plusieurs vitesses de travail. Ou trouverez même certains modèles qui ont une fonctionnalité de marche arrière pour vous simplifier la tâche.

Vous l’aurez donc compris, la motobineuse vous permet d’entreprendre des petits travaux de jardinage, tandis que le motoculteur pour sa part est plus adapté pour vos grands travaux de labourage. A présent, voyons ensemble, les différents aspects sur lesquels il est indispensable que vous puissiez vous appesantir avant de choisir un motoculteur.

Les critères à considérer pour choisir un motoculteur qui correspond vos besoins

Pour choisir un motoculteur qui cadre parfaitement avec vos attentes, il y a un certain nombre de critères qui rentrent en ligne de mire et que vous devez absolument intégrer dans votre démarche pour ne pas vous tromper.

La largeur de la surface à travailler

Comme cela a été relevé plus haut, le motoculteur est fait pour les grands travaux qui nécessitent beaucoup d’intensité. Si par exemple, vous devez travailler sur une largeur de plus de 1000 m2, sur une profondeur de 50 à 80 cm, l’idéal serait d’opter pour un gros motoculteur avec plus de 6 fraises. Ceci, afin de garantir un émiettement parfait du sol en une seule passe uniquement.

La puissance du moteur

Comme c’est le cas pour tous les appareils qui fonctionnent avec un moteur, la puissance de celui-ci dépend pour l’essentiel du poids et de l’usage destiné de l’appareil. Ce principe ne change pas lorsqu’on parle de motoculteur. A ce titre, si vos travaux de jardinage s’étendent sur une surface de moins de 1000 m2, alors sachez qu’un moteur avec une puissance de 3 CV satisfera amplement vos attentes dans ce cas. En effet, un moteur de 3 CV fera amplement l’affaire pour de petits travaux de labourage superficiel comme les travaux d’ornement du jardin et les plates-bandes.

Par contre, si vous devez travailler sur un terrain large de plus de 1000 m2 (à 2000 m2), nous vous conseillons d’acheter un motoculteur dont la puissance du moteur est d’au moins 5 CV (à 8 CV) si vous voulez avoir un rendu impeccable. Les moteurs de ce calibre sont parfaitement adaptés pour travailler les grands potagers dans le plus grand confort.

De même, pour ce qui est du choix des moteurs, très souvent l’on recommande d’opter pour ceux des fabricants connus à l’instar de Briggs & Stratton, et Honda, etc. En effet, il s’agit là des marques fiables offrant une bonne garantie non seulement quant à la qualité du produit, mais aussi quant à l’entretien, la réparation et le remplacement de pièces.

La charrue

La charrue est la pièce de votre motoculteur qui permet de creuser les sillons dans la terre, un peu comme on a l’habitude de l’observer dans un champ tout fraîchement labouré. C’est une lame ou soc qui se décline sous trois qualités :

  • La lame simple
  • La lame double à l’instar de la charrue brabant
  • La lame inclinable comme la charrue vigneronne

Si la lame simple permet de creuser  juste un seul sillon et de labourer uniquement dans un seul sens, les lames doubles et inclinables permettent pour leur part de faire deux sillons en même temps tout en labourant le sol dans les deux sens également. Il va donc de soi, que les charrues de ce type seront plus adaptés à vos besoins pour des travaux de jardinage sur les grandes superficies pour gagner en temps. Mais pour les petites surfaces, optez pour les lames simples.

La profondeur du labourage

A ce niveau, il faut souligner que le choix du motoculteur dépendra davantage de la nature et des dimensions de votre terrain. Mais déjà, sachez qu’en fonction des modèles, vous avez des motoculteurs qui vous permettent de retourner la terre entre 15 et 40 cm de profondeur dans le sol.

Les marches avant et arrière

Ce critère est tout aussi important. S’il est évident que tous les motoculteurs sont équipés d’une fonction marche avant, ce n’est pas toujours le cas pour la fonction marche arrière. Nous vous conseillons donc de bine vérifier que celle-ci (fonction marche arrière) est bel et bien intégrée à votre motoculteur car, elle est très utiles pour les blocages (grosse racine, roche enfouie, souche, etc.) et les demi-tours.

Le volet arrière

Grâce aux raisses arrière, cette option est indispensable pour travailler les finitions. Plus encore, il vous protège efficacement contre les projections de débris ou de cailloux.

Le prix

Vous vous en doutez probablement, le motoculteur est bien plus coûteux que la motobineuse, et ce, pour la simple raison qu’il est plus performant. S’il faut compter entre 200 et 500 euros pour une motobineuse, pour vous offrir un magnifique motoculteur de qualité, vous devez prévoir un budget d’au moins 600 euros.